Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 01:30

Je suis originaire des petites antilles, les DOMS, la Guadeloupe. J'ai été éduqué dans une culture religieuse catholique, issue d'une famille pratiquante. Nous n'avons vécu qu'avec notre mère, nos parents ayant été séparés. C'est une femme d'un caractère autoritaire et intransigeante ma mère, qui a su nous inculqués à ses 8 enfants des préceptes et régles de vie avec une sévérité et une discipline à toute épreuve. J'ai pris conscience de mon attirance pour les garcons j'avais 8 ans. Cependant, j'étais souvent entouré que de fille que ce soit dans ma résidence, dans mon quartier, au collège, lycée , université et même dans ma vie de tous les jours. Cependant, je n'éprouvais aucune attirance physique pour les filles, elles n'était que mes "bonnes copines", qui appréciaient ma compagnie, ce qui faisait l'envie et la jalousie de mes amis. Car ils ne comprenaient pas pourquoi je ne manifestais pas plus d'intérêt  pour ses charmantes jeunes-filles qui me tournaient constamment autour.

Aussi, je culpabilisais de me sentir différent dans ma manière d'être, puisque j'étais victime régulièrement des moqueries et du mépris des mes camarades par l'apparence éfféminé que je renvoyais. Même au sein de ma famille et je ne comprenais pas pourquoi il fallait que j'ai à vivre cela alors que je ne peux dire que j'ai choisi d'être comme je suis à 8 ans. Imaginez-vous lorsque vous vivez dans une petite ville où tout se sait,  inconsciemment une pression, à la fois familiale et environnementale vous pèse, alors que vous êtes en confrontation avec vous même par rapport à ce que vous ressentez et que les autres semble  ne pas comprendre. Imaginez un jeune de 12-14 ans en proie à cette ambiance, cela peut être fatale pour lui. C'est à travers la danse, malgrès l'opposition farrouche de ma mère, que j'ai pu m'échapper de cette pression. Ma sensibilité ne me permettait pas de comprendre en quoi je génénais du mal autour de moi.  Mon adolescence fut la période difficile de ma vie. Pas par rapport à moi mais surtout par rapport aux autres. Vivre au sein d'un environnement hostile à la différence, même lorsque vous n'êtes pas prêt à l'écouter  c'est cruel. Et plus encore lorsque cette environnement est liée à votre famille et à l'éducation de manière générale. Ce fut une période dure d'autant plus que dans ma famille parler de sexe était tabou et  encore moins en ce qui concerne la religion, ayant été catholique. Il y avait de quoi vous destabiliser! Vous ressentez des choses que d'autres ne ressentes pas, vous essayez de comprendre pourquoi vous et en plus vous n'avez personne pour vous écouter,  vous expliquer, vous rassurer. Vous n'osez pas non plus vous confiez de peur d'être juger et d'être rejeté.Vous êtes seul face à vos interrogations, à votre différence que vous n'exprimez encore pas mais déjà mis à l'écart par les vôtres. Incroyable!

Et la religion catholique est responsable de cette culpabilité. Puisque c'est à travers elle que les gens réagissent à ce qu'ils ne comprennent pas. L'homosexualité est une abomination aux yeux de Dieu  dans la bilble et pourtant nous sommes crées à son image. Autre point, l'une des nombreuses réflexions sur l'origine de l'homme que je me posais sur la diversité des origines, pourquoi disait-on que Adam et Eve étaient blancs et pourquoi il y avait-il autant de personnes avec autant de différence de couleur de peau ? Comment pouvait-on expliquer cette multiplicité ? C'est une question qui me revenais tout le temps. Les adultes me répondaient que les voies du Seigneur étaient impénétrables. Que c'était mal de poser ce genre de question. Qu'il ne fallait pas essayer de comprendre mais qu'il fallait croire. Celui qui cherche à pénétrer les mystères de Dieu meurt. J'ai fréquenté toute les branches judéo-chrétiennes (Adventiste, Témoins de Jéhovah, Evangéliste,  Pencotetiste, etc, etc) mais mes intérrogations restaient sans réponses!

Je trouvais cela illogique de croire sans chercher à comprendre. Je voulais vraiment trouver une réponse à ces énigmes. Donc, je persistais. Jusqu'au jour où j'ai rencontré un copain du lycée devenu un ami avec qui j'avais de longue discussion, qui m'écoutait, comprenait ma soif de connaissance et me fit découvrir par le biais d'un livre s'intitulant : LE LIVRE QUI DIT LA VERITE, une autre vision de mon existence, qui j'étais. En une nuit j'avais dévoré ce livre. Après l'avoir lu, j'ai ressenti un sentiment de bonheur , pour la première fois de ma vie, tout me paraissait plus clair., plus limpide. J'avais l'impression de ne pas être seul à avoir cette perception des choses . Comme un voile que l'on déchire, mes yeux venaient de s'ouvrir. Un sentiment de liberté s'empara de moi.  Quelque chose venait de se passer en moi. Je ne savais pas réellement quoi sur le moment mais c'était magique. J'étais heureux!!! Oui, je peux le dire, j'étais heureux. Je venais de redécouvrir l'existence de l'homme, cette diversité qui existait autour de moi, sur l'origine de la vie, sur  la sexualité, mon homosexualité, sur ma culpabilité face à mon éducation, sur la religion. En une nuit , toute mes intérrogations venaient de prendre leur sens et les réponses me semblaient évidentes. De plus j'étais pas le seul, d'autres pensaient comme moi. Quel bonheur!! J'avais 17 ans à l'époque.

J'ai fréquenté assidûment l'église catholique pendant 17 ans et je n'ai jamais vécu un tel bonheur.  Comme, je l'ai mentionné au début, j'ai fréquenté toute les brances du catholicisme mais en vain. Du jour où j'ai lu le livre, je ne ressentais plus le désir de continuer dans cette religion. Je voulais rencontré RAEL, l'homme qui a écrit ce livre et qui parle de sa rencontre avec les E.T. Je me rappelle aussi que lorsque j'étais petit, j'adorais l'histoire de Jésus et j'imaginais faire partie de son entourage. Je trouvais cette homme extraordinaire, j'aimais son histoire c'était une belle histoire,  tout cette amour qu'il donnait autour de lui sans rien attendre des autres, la vision anti-conformiste qu'il avait face à l'ordre établi. Toute la souffrance qu'il a enduré parce qu'il était différent, parce qu'il pensait différemment, parce qu'il leur amenait une dimension plus humaine et aimant. C'était tellement beau, tellement humain et ils l'ont crucifié pour ça! Et lui continuait de les aimer encore. Quelle conscience !Quelle majesté! 

J'ai apostasié à 19 ans et j'ai fait mon baptême raëlien la même année. Toute ma vie en fut changer. Ca fait maintenant 21 ans que je suis raëlien. 21 années de travail personnel sur ma capacité à ressentir, à aimer, à m'émouvoir de ce que je suis et de ce qui m'entoure. Et pourtant j'ai quitté pendant 4 ans la structure raëlienne sous la pression d'ami(e)s, de proches, de doute parce que j'avais besoin de prendre du recul et je suis revenu.  Cette philosophie m'amène des valeurs que dans notre société nous avons perdu ,persuadé que notre bonheur réside dans le fait de posséder, d'AVOIR, de PARAITRE. La philosophie raëlienne prône, l'ETRE  plus que le PARAITRE, l'ETRE plus que l'AVOIR, L'Amour, le respect de soi et des autres, le respect de la vie, la responsabilisation, l'amour de soi. La conscience de ce que je suis et l'acceptation par là même. Elle nous invite à ouvrir nos ailes comme un oiseau, explorer notre univers intérieur pour mieux comprendre notre univers extérieur. L'épanouissement d'un individu ne peut se faire sans l'acceptation de ce qu'il est. Car pour donner, il faut avoir pour soi. Nul ne peut prétendre aimer, s'il ne s'aime pas lui même. C'est un principe qui ouvre toute les portes de l'éveil, le chemin de la conscience, de l'Amour universelle. Nous sommes tous liés les uns aux autres. Nous sommes les cellules d'un grand corps qu'est l'humanité. Nous avons tous une responsabilité de notre devenir et aussi de celui de notre humanité. Car nous faisons indéniablement partie d'elle, tout influence tout et tout est dans tout. Nos actions conscientes comme inconscientes, volontaires comme involontaires vont soit nous permettre de nous auto-détruire si nous ne maîtrisons pas notre agressivité liée aux frustrations, liée au manque d'amour de soi, conduisant finalement à la violence. Soit d'accéder à la science de nos créateurs " les Elohim", devenir des éternels comme eux et vivre dans un paradis sur terre ou l'Amour, l'Harmonie,  la Science et la Conscience crée le bonheur présent,  de l'instant et ce à l'infinie. Moi, j'ai choisi la religion de la Science, la religion du FUTUR. Celle qui nous permettra de découvrir les confins de l'Univers et créer la vie à notre tour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Boris - dans Mon Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Homosexualite-Religion
  • Homosexualite-Religion
  • : Je suis heureux de mettre à votre disposition ce blog dont les recherches effectuées sur le thème "Homosexualité-religion" amène un point de vue différent. La diversité n'est pas un frein à l'épanouissement, au contraire!
  • Contact

Recherche